Histoire

Retour à la salle de presse

Un héros surnommé Jacka’s Mob

Le capitaine Albert Jacka VC tenant une carte de la région de Messines sur laquelle sa compagnie devait avancer le lendemain, le 7 juin 1917 (AWM E00631).

Actualités

Posté le mars 17 2018

À la bataille de Pozières en 1916, Albert Jacka remporta la Croix militaire pour avoir repris une tranchée, libérant un groupe d’Australiens récemment capturés et forçant 50 Allemands à se rendre.

L’historien australien Charles Bean qualifia cet épisode d’« acte héroïque le plus spectaculaire et décisif de l’histoire de la force impériale australienne. »

Dans sa biographie du bûcheron de Winchelsea dans l’État de Victoria, Ian Gray écrit : « Son courage et sa vivacité d’esprit au combat sont devenus légendaires. »

Albert Jacka fut le premier Australien à recevoir la Croix de Victoria à Gallipoli en mai 1915, après avoir attaqué et tué seul sept Turcs.

Après le désastre de Bullecourt en 1917, où il fut décoré, Albert Jacka rédigea un rapport critiquant l’intervention des chars.

Ce rapport et ses fréquentes disputes avec ses supérieurs ont probablement freiné sa carrière d’officier et, plus tard, la reconnaissance de sa bravoure au bois du Polygone.

La carrière active au sein du 14e bataillon du capitaine Jacka, surnommé Jacka’s Mob, prit fin lorsqu’il fut blessé et gazé en mai 1918.

De retour chez lui fin 1919, il dirigea une entreprise d’appareils électriques et œuvra sans relâche pour les chômeurs, en tant que maire de St Kilda.

Huit récipiendiaires de la Croix de Victoria portèrent son cercueil à sa mort en 1932 – il avait alors 39 ans.

Le gouverneur général australien sir Peter Cosgrove dit d’Albert Jacka : « C’était un personnage plus grand que nature, le plus brave d’entre les braves. »

Cet article a été publié dans le cadre de la série La route du souvenir, élaborée en partenariat avec le ministère des Anciens Combattants et Fairfax Media.

Site by Swell Design Group