Au Centre

Retour à la salle de presse

Un centre de la Première Guerre mondiale conçu pour tous les âges

Actualités

Posté le août 1 2018

Le Centre Sir John Monash, le nouveau centre d’interprétation d’Australie sur les anciens champs de bataille du front occidental de la Première Guerre mondiale, a été conçu pour tous les âges, mais surtout pour les jeunes.

Le Centre Sir John Monash, le nouveau centre d’interprétation d’Australie sur les anciens champs de bataille du front occidental de la Première Guerre mondiale, a été conçu pour tous les âges, mais surtout pour les jeunes.

Le gouvernement australien veut qu’une nouvelle génération de personnes connaisse les Australiens extraordinaires qui ont abandonné leur emploi et leur famille pour servir dans une guerre à l’autre bout du monde.

L’Australie faisait partie de l’Empire britannique pendant la Première Guerre mondiale et a envoyé plus de 295 000 soldats en France et en Belgique pour aider les Alliés. Plus de 130 000 personnes ont été blessées et quelque 46 000 sont mortes.

La Force impériale australienne a d’abord été envoyée en Turquie mais, lorsque le conflit s’est déplacé vers l’Europe, ils ont concentré leurs efforts sur le sauvetage des villes et villages de France et de Belgique. Pendant trois ans, de 1916 à 1918, ils ont combattu dans les tranchées boueuses et sanglantes du front occidental.

Le Premier ministre français Georges Clémenceau a personnellement remercié les troupes australiennes d’avoir protégé le peuple et les enfants de France :

« Le peuple français attendait beaucoup de vous. … Nous savions que vous mèneriez un vrai combat, mais nous ne savions pas que dès le début, vous étonneriez tout le continent », a dit Monsieur Clémenceau.

Le gouvernement australien a construit le Mémorial national australien dans le nord de la France en 1938, au cimetière militaire de Villers-Bretonneux. Le cimetière est le dernier lieu de repos de 2 144 soldats du Commonwealth et les murs du Mémorial national australien des disparus commémorent plus de 10 700 Australiens morts en France sans sépulture connue.

Quatre-vingts ans après l’ouverture du Mémorial national australien, pendant les commémorations du centenaire de la Première Guerre mondiale, l’Australie tend la main à une nouvelle génération par l’intermédiaire du Centre Sir John Monash.

Le Centre Sir John Monash présente l’histoire d’une manière nouvelle et excitante, offrant une expérience immersive basée sur le multimédia. Avec 440 écrans projetant des séquences d’archives et des reconstitutions historiques, une seule galerie compte 186 écrans, les visiteurs sont guidés à travers le Centre par l’application du Centre Sir John Monash. L’application gratuite est un guide touristique virtuel qui permet aux visiteurs de découvrir le site à leur propre rythme et dans l’anglais, le français ou l’allemand de leur choix.

L’histoire des Australiens sur le front occidental est racontée par les soldats à travers leurs expériences personnelles. Leur âge moyen était de 23 ans, mais beaucoup étaient beaucoup plus jeunes, le plus jeune étant un passager clandestin de 14 ans.

Les hommes et les garçons se sont enrôlés pour beaucoup de raisons différentes, mais ils cherchaient souvent l’aventure. La réalité, cependant, était terrifiante : rester debout dans des tranchées boueuses et infestées de rats pendant des semaines dans le froid glacial, sans douches et avec seulement des rations comme nourriture.

Comme ils étaient si loin de chez eux, ils s’ennuyaient de leur famille et désiraient ardemment la chaleur et les grands espaces de l’Australie.

Leurs valeurs sont maintenant considérées comme faisant partie intégrante du mode de vie australien : courage, initiative, équité et camaraderie; et elles sont enchâssées dans le Centre Sir John Monash, l’avant-poste du 21e siècle qui porte le nom de l’un des plus grands commandants militaires australiens.

Pour en savoir plus sur le Centre Sir John Monash, consultez le site www.sjmc.gov.au

Site by Swell Design Group