Tourisme

Retour à la salle de presse

Lille – une porte sur le front de l'Ouest

Actualités

Posté le 30 avril 2018

Si vous cherchez un endroit où séjourner lorsque vous explorez les sites historiques de la Première Guerre mondiale en France et en Belgique, Lille est un excellent choix.

Que vous louiez une voiture, preniez l’Eurostar ou participiez à l’un des nombreux circuits en car, Lille se trouve à une courte distance de nombreux sites historiques, dont le Champ de la Bataille des Flandres et l’éperon d’Ypres, la Porte de Menin, le cimetière de Tyne Cot et la colline 60.

Lille possède sa propre histoire fascinante. Depuis le Moyen-Âge, elle est un important centre industriel et économique, dont la richesse a éveillé l’envie de ses voisins. C’est pourquoi, selon les époques, Lille a fait partie de la Flandre, de la Bourgogne, des Pays-Bas espagnols, de la France, puis à nouveau des Pays-Bas. Elle appartient maintenant à la France.

Lille a abandonné une partie de son passé industriel et est devenue un centre de nouvelles technologies, d’éducation et de tourisme.

Elle possède également de nombreux sites historiques intra-muros. Occupée par les Allemands durant la Première Guerre mondiale, Lille se trouvait à seulement quelques kilomètres des combats, ce qui signifie que les troupes passaient régulièrement par la ville pour aller au front et en revenir.

Lille a été occupée par les Allemands à partir du 13 octobre 1914, suite à un siège de 10 jours et de nombreux bombardements qui détruisirent 882 immeubles d’appartements et de bureaux et 1 500 maisons, principalement autour de la gare et du centre-ville. À partir de fin octobre, la ville fut gérée par les autorités allemandes, et est vite devenue un endroit où les soldats allemands se détendaient et se reposaient des combats.

Les Allemands ont vite mis en place des hôpitaux, cafés, bars, restaurants, casinos et un cinéma. Le théâtre de Lille (maintenant l’opéra) était utilisé par les Allemands pour de nombreux événements et a accueilli des invités d’honneur, tels que le prince héritier Rupprecht de Bavière, des artistes berlinois et le gouverneur de Lille, le général Heinrich.

La citadelle a été utilisée comme prison pour les otages capturés par les Allemands, et pour s’assurer de l’obéissance des Lillois.

De nos jours, de nombreux monuments sont également un rappel poignant du passé. Le monument de 1929 de Lille, dédié aux citoyens exécutés durant la Première Guerre mondiale — à la jonction des boulevards de la Liberté et Vauban — montre 5 membres d’un groupe de résistants être fusillés par les Allemands en 1915 pour avoir communiqué des informations utiles aux forces britanniques.

Lorsque Lille est à nouveau tombée devant les Allemands en 1940, les nazis ont rapidement détruit le mémorial ; il a été reconstruit avec minutie lorsque la paix est revenue.

À l’entrée du zoo de Lille se trouve un mémorial détaillé dédié « aux 20 000 pigeons qui sont morts pour leur pays » et « aux colombophiles qui ont été exécutés par l’ennemi » pour les avoir gardés.

Une bonne partie de l’histoire de la Première Guerre mondiale peut être vue dans Lille et ses alentours, mais il y a également d’autres choses à faire si vous voulez prendre un peu de distance avec les récits de combat.

Lille propose également une belle ancienne ville, des musées et galeries d’art célèbres, des magasins élégants, de très bons choix de restaurants et de nombreux marchés intérieurs et extérieurs, dont le fameux marché aux puces de Lille (La Braderie de Lille) qui se tient en septembre le long de plus de 100 km de rues.

Site by Swell Design Group