Au Centre

Retour à la salle de presse

Le temps d'un Lamington

Actualités

Posté le août 16 2020

S’il y a bien une friandise emblématique de l’Australie, rivalisant même avec le Biscuit ANZAC, c’est le Lamington – ces petits morceaux de génoise trempés dans le chocolat et roulés dans la noix de coco.

Les enfants de Villers-Bretonneux, de Corbie et des villages alentours ont entrepris de cuisiner ce gâteau national australien suite à un atelier organisé dans leur bibliothèque locale, la Médiathèque intercommunale du Val de Somme, en partenariat avec le Centre Sir John Monash.

Pendant cet atelier du Temps d’un Lamington, des membres du personnel du Centre Sir John Monash racontent aux enfants des histoires qui permettent de découvrir différents aspects de la culture australienne. Selon la directrice du Centre, Caroline Bartlett, ces ateliers ont un franc succès.

« Nous commençons la session en expliquant ce qu’est le Lamington, puis à la fin nous leur distribuons les fiches recettes. »

« Les enfants de la région ont grandi en sachant tout de l’Australie et de la présence de nos soldats en France pendant la Première Guerre mondiale, ils sont donc très désireux d’en apprendre plus sur nos traditions et nos spécialités culinaires. » explique Madame Bartlett.

Le succès du Temps d’un Lamington est tel que plusieurs séances sont organisées tout au long de l’année dans les différentes bibliothèques du Val de Somme.

Les origines du Lamington

Le Lamington doit en réalité ses origines à un Français. Son créateur, le chef cuisiner Armand Galland, originaire de Bligny-sur-Ouche, en Côte-d’Or, immigre en Australie en 1898.( 1)

Monsieur Galland arrive accompagné de Lord Charles Lamington, un homme politique britannique nommé gouverneur du Queensland de 1896 à 1901.

C’est par nécessité, parce que Lady May Lamington se retrouve régulièrement obligé de divertir des visiteurs inattendus, que naît le Lamington.

Selon la croyance populaire, Monsieur Galland aurait découpé les restes d’une génoise à la vanille préparée la veille, et trempé les morceaux dans du chocolat fondu avant de les rouler dans de la noix de coco râpée desséchée. Selon la légende, cet ingrédient final aurait été suggéré par sa femme tahitienne, Cladie.( 2)

Lady Lamington est tellement impressionnée qu’elle demande que ces gâteaux (nommés en son honneur) soient servis lors de chaque événement officiel.( 3)

Le chef cuisinier français Armand Galland à qui l’on attribue la création du Lamington au début des années 1900.
Le chef cuisinier français Armand Galland à qui l’on attribue la création du Lamington au début des années 1900.

La recette des ‘gâteau Lamington’ apparaît pour la première fois dans le magazine Queensland Country Life le 17 décembre 1900, dans une rubrique intitulée « recettes utiles ».Elle fut ensuite publiée dans d’autres journaux et livres de recettes.( 4)

Et c’est ainsi que le Lamington orne chaque table à l’heure du thé, et devient un incontournable des concours de cuisine en Australie.

Monsieur Galland rejoint le personnel domestique de la famille Lamington à Paris alors qu’ils sont sur le chemin du retour pour Brisbane après des vacances en Ecosse en 1900.

Il possède de solides connaissances en confiserie et pâtisserie et il n’est pas rare qu’il prépare des desserts pour des dîners à 1500 convives.

En 1901, il devient traiteur indépendant, et cuisine même pour le Roi George V et pour le Prince de Galles à l’occasion de leurs visites en Australie.( 5)

Il est également négociant en vin à South Brisbane( 6) mais reste loyal à la France. Sa maison devient d’ailleurs un lieu de rassemblement pour tous les Français vivant à Brisbane.( 7)

Lorsque ses locaux sont détruits lors d’un incendie en 1905, il fit ce commentaire assez remarquable : « Regardez, le drapeau de mon pays est intact.»( 8)

Lorsqu’il prend sa retraite, Monsieur Galland cultive son jardin potager et présenteaux Australiens toutes sortes de légumes populaires en France, notamment les artichauts, l’endive, la laitue romaine et la scarole.( 9)

Ses descendants habitent encore à Brisbane aujourd’hui.

Si vous souhaitez en savoir plus sur l’histoire du modeste Lamington, un livre est entièrement consacré à ce sujet : The Lamington Enigma: A survey of the evidence, de Maurice French.

Pour faire des Lamingtons, voici la recette originale :

La génoise

120 grammes de beurre
245 grammes de sucre
130 grammes de farine
3 œufs
1 cuillérée à café de levure chimique
4 cuillérées à soupe de lait

Mélanger le beurre et le sucre ; ajouter les œufs bien battus avec le lait ; tamiser la farine et la levure chimique ; ajouter de l’arôme de vanille ou bien du jus de citron pour le goût.

Verser dans un moule à manqué rectangulaire puis cuire au four à 180° pendant 20 minutes. Le jour suivant, découper la génoise en petits carrés.

 

Glaçage :

85 grammes de sucre glace
30 grammes de beurre

Mélanger les ingrédients ensemble jusqu’à former une crème, puis l’étaler entre les couches de génoises comme avec de la confiture.

 

Glaçage extérieur :

85 grammes de sucre
30 grammes de beurre
3 cuillérées à café ou plus de poudre de cacao
Arôme naturel de vanille

 

Préparation

Les morceaux de génoise doivent former des cubes une fois qu’ils ont été assemblés. Tremper ces cubes dans le glaçage chocolat en étalant bien avec un couteau afin de recouvrir toute la génoise. Puis roulez les cubes de génoise dans de la noix de coco râpée desséchée.

Lady May Lamington, épouse du Gouverneur du Queensland, qui donna son nom aux Lamington
Lady May Lamington, épouse du Gouverneur du Queensland, qui donna son nom aux Lamington (State Library of Queensland)
Références

(1) “Armand Galland.” Immigration Place Australia. https://immigrationplace.com.au/story/armand-galland/  (retour au texte)

(2) Cosima Marriner. ‘Let them eat cake.’ The Sydney Morning Herald. 6 Jun. 2009. https://www.smh.com.au/national/let-them-eat-cake-french-take-a-bite-out-of-our-lamingtons-20090605-byiw.html ; The Courier-Mail. 23 Jun. 1934: 19.(retour au texte)

(3) Albert Jack. What Caesar Did For My Salad: The Secret Meanings of Our Favourite Dishes. London: Penguin, 2012.
Besha Rodell. ‘The history of the lamington …’ Good Food. 21 Jan. 2018. https://www.goodfood.com.au/recipes/news/the-history-of-the-lamington-an-australian-icon-20171219-h07f36 (retour au texte)

(4) Besha Rodell. ‘The history of the lamington …’ Good Food. 21 Jan. 2018. https://www.goodfood.com.au/recipes/news/the-history-of-the-lamington-an-australian-icon-20171219-h07f36 (retour au texte)

(5) The Courier-Mail. 23 Jun. 1934: 19. (retour au texte)

(6) ‘Situations Wanted.’ The Brisbane Courier. 19 Jul. 1901: 2. (retour au texte)

(7) The Brisbane Courier. 16 Jul. 1910: 5. (retour au texte)

(8) The Telegraph [Brisbane]. 4 Oct. 1905: 7. (retour au texte)

(9) The Daily Standard [Brisbane]. 9 Sep. 1916: 12. (retour au texte)

Site by Swell Design Group