Histoire

Retour à la salle de presse

James et Charles Stokes, le lien fraternel immortalisé pour l’éternité

Actualités

Posté le octobre 1 2020

Le village de Vignacourt, situé au nord d’Amiens, fut le lieu d’une étonnante et émouvante découverte en 2011 lorsque des plaques photographiques de la Première Guerre mondiale sont découvertes dans le grenier de la ferme des Thuillier. Ce sont près de 4000 plaques photographiques alors tombées dans l’oubli qui sont retrouvées et restaurées.

Louis et Antoinette Thuillier, alors propriétaires de la ferme, sont passionnés de photographie et ont installé dans leur ferme un appareil photo à plaque, ce qui est encore assez rare à cette époque. Soldats et civils viennent en nombre se faire prendre en photo par les époux Thuillier, Vignacourt étant une importante base arrière pour les armées alliées à l’époque.

Ces photos font à présent l’objet d’une magnifique exposition au Centre d’interprétation Vignacourt 14 – 18 aménagée dans l’ancienne ferme des Thuillier, et restaurée entre 2017 et 2018. Cette collection de photos unique au monde donne un aperçu de la vie des soldats à l’arrière-front et nous laisse un bouleversant témoignage en image de la Grande Guerre.

Sur ces plaques, figure un grand nombre de soldats australiens, qui sont maintenant appelés les « Lost Diggers of Vignacourt ». Mais les soldats que l’on peut voir sur ces photos ne sont pas tous « perdus », certains sont mêmes connus par la postérité.

C’est la cas notamment du Sergent Charles Stokes (à droite sur la photo ci-contre), en l’honneur duquel fut nommé le prix Sadlier Stokes créé en 1989. Ce prix récompense chaque année des écoliers français ayant porté un projet en lien avec l’Australie et la Première Guerre mondiale ou bien avec les commémorations de l’Australie en France.

Lors de la bataille de Villers-Bretonneux les 24 et 25 avril 1918, le sergent Stokes et le lieutenant Sadlier lancèrent avec leurs soldats une audacieuse attaque contre les mitrailleurs allemands, et au petit matin du 25 avril, subissant le feu ennemi, ils avancèrent vers les lignes allemandes en lançant des bombes à mesure qu’ils avançaient, et finirent par reprendre le village de Villers-Bretonneux avec leurs troupes.

Le lieutenant Sadlier reçut, suite à cette bataille, la Victoria Cross. Le sergent Stokes fut, lui, décoré de la médaille militaire récompensant les conduites exemplaires. C’est en hommage à ces deux soldats que le prix fut créé etpermet aujourd’hui aux générations suivantes de se souvenir et de commémorer l’engagement des forces australiennes dans la Première Guerre mondiale .

Si le visage de Charles nous est connu aujourd’hui, celui du soldat à ses côtés sur la photo aurait pu tomber dans l’oubli, si les circonstances avaient été différentes. Derrière cette photo se cache une émouvante et étonnante histoire, car cet autre soldat n’est autre que le frère de Charles, James Stokes.

En 1914 les frères Stokes, Charles et James, tous les deux âgés d’une trentaine d’années, vivent en Australie occidentale à côté de la ville de Perth, et partagent leur temps entre leur famille et leurs chevaux. L’un est dresseur et l’autre cocher.

La guerre se prépare en Europe, et elle changera radicalement l’Australie, ainsi que le destin de bon nombre d’Australiens. James, le grand frère s’enrôle en premier, en mai 1915, et part pour l’Egypte à bord du HMAT Anchises. Charles, de quatre ans son cadet, rejoint l’Australian Imperial Force (Force Impériale australienne) en mars 1916 et arrive en France en décembre 1916 dans le Pas-de-Calais.

Même au cœur d’événements dramatiques, les hasards de la vie sont parfois heureux. Alors qu’ils traversaient les épreuves de la guerre, les deux frères séparés depuis leur enrôlement, se retrouvent miraculeusement en janvier 1917 là où leurs bataillons respectifs sont stationnés pour prendre quelques jours de repos à Vignacourt.

Ces retrouvailles sont immortalisées devant l’objectif des époux Thuillier, comme nombre de leurs compatriotes, et peuvent aujourd’hui être contemplées à l’endroit précis ou la photo fut prise il y a plus de cent ans, à Vignacourt.

Les frères Stokes survivent tous les deux à la guerre. Ils reviennent en Australie en mai 1919.

(Pour plus d’informations sur le prix Sadlier Stokes, vous pouvez consulter le site de l’ambassade d’Australie en France.)

Site by Swell Design Group