Tourisme

Retour à la salle de presse

Croisière sur la Somme

Actualités

Posté le 21 mai 2018

La Première Guerre mondiale a été menée sur les deux rives du fleuve de la Somme, et de nos jours, l’un des meilleurs moyens d’exploration longue des anciens champs de bataille s’effectue par bateau.

Les croisières courtes peuvent varier de quelques heures accompagnées d’un repas à bord, à des séjours prolongés de plusieurs nuités, et le choix du navire comprend un bateau électrique ou une péniche, une barque ou un bateau habitable – qu’il soit autoguidé ou animé.

La vitesse de croisière moyenne le long du fleuve est de six kilomètres par heure, un rythme idéal pour percevoir les sites militaires et l’ritage culturel d’avant-guerre du fleuve – tel que les jardins flottants des hortillonnages et l’ancienne maison éclusière rénovée de Lamotte-Brebière.

Le fleuve de la Somme a été canalisé de 1770 à 1843 pour permettre de relier Saint-Quentin à la Manche. Il traverse des lacs, des marais, et des gravières, et s’avère idéal pour une navigation de plaisance.

L’ancien éclusier du canal de la Somme, Marcel Cointe, a déclaré qu’un voyage en bateau sur la Somme est « le remède idéal au stress ».

« Lorsque les clients reviennent, ils sont tous émerveillés et disent pratiquement la même chose en débarquant : « Je n’ai aucune idée du temps que j’ai passé sur l’eau. » ».

L’atmosphère relaxante et la faune abondante contrastent avec le scénario de guerre qui s’y est déroulé il y a un siècle. La vaste zone de marées de Saint-Valery présente de riches réserves d’oiseaux et des phoques dans la baie.

À terre, les vues panoramiques comportent de magnifiques cathédrales et des châteaux majestueux.

De nombreux opérateurs offrent des transferts à partir et à destination des transports publics, et peuvent organiser des visites des champs de bataille, des cimetières de guerre, et des monuments commémoratifs étroitement liés au fleuve et aux canaux.

Voici un exemple d’itinéraire de croisière sur le canal de la Somme :

Jour 1 : arrivée à Amiens et visite de sites comprenant la cathédrale Notre-Dame, les hortillonnages, et la maison de l’auteur Jules Verne. Dîner dans un restaurant et visite de la cathédrale illuminée de nuit.

Jour 2 : départ d’Amiens et croisière plaisante de deux heures vers Lamotte-Brebière. Promenade à pied ou en vélo. Déjeuner et dîner à bord.

Jour 3 : croisière vers Corbie (deux heures) et visite de Villers-Bretonneux – le lieu du centre Sir John Monash, du mémorial national australien, et du musée franco-australien de l’école Victoria. Les différentes options qui s’offrent à vous depuis le bateau sont la marche, le vélo, ou le taxi.

Jour 4 : croisière vers Froissy (quatre heures et demie) et passage à proximité du château de Méricourt. Après le déjeuner, visite du musée des chemins de fer à voie étroite, et tour éventuel dans le petit train de la Haute Somme qui offre des vues panoramiques. La ligne fut construite en 1916 pour transporter les soldats à partir et à destination de la ligne de front. Ensuite, un court trajet en taxi vers la ville d’Albert permet une visite de sites supplémentaires de la Première Guerre mondiale, y compris la Vierge penchée (ainsi nommée par les soldats durant la guerre), et l’ancien hôpital souterrain désormais connu sous le nom de musée Somme 1916 d’Albert. Dîner au restaurant.

Jour 5 : promenade à pied de Froissy au petit village de Bray-sur-Somme où l’as de l’aviation allemand, le Baron rouge (Manfred von Richthofen), fut abattu en 1918 par les troupes terrestres alliées. Croisre vers Éclusier-Vaux (une heure et demie), et arrêt pour déjeuner dans le village de Suzanne. Depuis le chalet Belvédère, prises de vues époustouflantes de la vallée de la Somme dans son ensemble et de ses lacs.

Jour 6 : croisière de trois heures vers Péronne où cette dernière quitte le canal sinueux de la Somme et pénètre dans le large canal du Nord, lieu d’une offensive alliée à la fin de 1918, mais désormais fréquenté par le trafic commercial. Péronne est connue pour ses anciennes fortifications et son incroyable musée de la guerre, l’Historial.

Jour 7 : départ en taxi pour la gare Haute-Picardie.

Site by Swell Design Group